Accueil » Nos prestations » Représentation de la pièce « Arrêter de fumer tue »

Attention ! On peut aussi mourir de rire !

Pourquoi arrêter de faire quelque chose que je fais si bien ? Comment devenir un gros non-fumeur ? Les cigarettes sont-elles des armes de destruction massive ? Fumeur ou non-fumeur, résistant ou collabo ? A quoi occuper les sept ans d’espérance de vie que je gagne ? Le non-fumeur qui sommeille en moi est-il un abruti ? Les tabacologues sont-ils des gens ? Serai-je jamais un non-fumeur heureux ? Et puis quoi encore ?

Arrêter de fumer tue OFT Conseil Aide à l'arrêt du tabac en entreprise

Quel texte, quelle interprétation !! Une excellente critique de nos comportements face aux addictions humaines. À apprécier et à méditer longuement. Ce spectacle devrait être pris en charge par par la mutuelle !

Le spectacle est bien écrit et très bien interprété. Il faut le voir et en parler, car c’est pédagogique. 

Un texte subtil, intelligent, drôle, un comédien attachant et juste. Un spectacle à voir et faire connaître ! 

Vous allez rire… de ce qui n’est pas drôle ! C’est un superbe texte, très bien interprété ! Marc Susbielle arrive à nous emmener avec lui pendant ces 40 minutes trop courtes…

Ce spectacle est destiné aux fumeurs, aux ex-fumeurs et aussi à l’entourage des fumeurs, bref à tout le monde. C’est subtilement drôle.

Merveilleux texte, superbe interprétation, du vécu semble-t-il, tout est juste. Allez y que vous soyez fumeur ou pas. Interprétation sensible et touchante, mise en scène sobre, à voir absolument !

Arrêter de fumer est une des choses les plus difficiles à réussir. Albert Camus nous dit que « le tragique c’est la conscience de l’absurde ». Qu’y a-t-il de plus absurde que de consommer une substance qui tue la moitié de ses consommateurs avant l’âge, sans parvenir à s’y soustraire… du moins facilement ! C’est en ce sens que l’on peut dire que le tabagisme est une tragédie.

« Il n’y a pas de recette miracle pour arrêter de fumer » nous confirme le docteur Florent Lenique. Il sait de quoi il parle. À l’hôpital Forcilles de Férolles-Attilly, où il exerce, ce pneumologue traite de nombreux patients atteints de maladies des voies respiratoires.

Quant à Marc Susbielle, professeur d’éducation physique dans un lycée parisien, et néanmoins comédien, lui-même victime « d’un infarctus à cause du tabac », il a décidé de faire d’une pierre deux coups et de mêler sa passion de la comédie et du théâtre à son « expérience » de la cigarette. Il interprète avec humour un texte écrit par Thomas Bidegain (coscénariste de plusieurs films de Jacques Audiard), texte dont l’objectif est de démontrer par l’absurde qu’il est si difficile d’arrêter de fumer, que le mieux est de ne jamais commencer ou en tout cas d’arrêter le plus tôt possible.

Cigarette à la main, Marc Susbielle raconte ses rendez-vous chez le tabacologue à l’Hôpital Georges Pompidou, ses relations difficiles avec le service après-vente du laboratoire qui fabrique les traitements, ses premières journées sans fumer, sa passion pour Clint Eastwood qui sait dominer les situations les plus dramatiques auxquelles un fumeur peut être confronté.

« C’est une façon de dédramatiser, explique Marc Susbielle. Je pense que mon spectacle permet aux gens d’aborder la question sans stress, et ça, c’est très important. »

Le spectacle dure environ une heure. Il est suivi par l’intervention d’un tabacologue qui échange avec la salle, expose les ressorts du tabagisme, explique les addictions, répond à toutes les questions que se poses fumeurs et non-fumeurs et donne les conseils adaptés à ceux qui le souhaitent.

Ce spectacle a déjà été joué à de nombreuses reprises dans des établissements scolaires (Lycées Henri IV, Victor Duruy, Voltaire, Sophie Germain), devant le personnel d’établissements hospitaliers à Paris et en province, en entreprise et aussi à l’occasion du congrès de tabacologie  devant les tabacologues eux-mêmes ! MDR